Le chat de Belfast

Au B&B Guesthouse Avenue de Belfast, l’accueil est l’accueil est très sympathique, et on aime les Chats. L’occasion de faire les présentations avec les 2 pensionnaires de la maison et de parler de notre Grifton, que nous nous réjouissons de voir bientôt!

Hard Day’s Night Hotel

A Liverpool, nous avons passé la nuit au Hard Day’s Night Hotel. Le logo n’est autre que la représentation graphique du premier accord du célèbre morceau des Beatles. Sur la façade, des statues des Fab Four et au petit déjeuner, de la musique des Beatles, dans les couloirs et dans les chambres, des posters des Beatles, et au sous-sol, un magasins d’objets Beatles… Le rêve Beatles quoi… A part ça c’est un excellent hôtel, très bien situé, et nous y avons passé une agréable nuit.

Mais où est passé Zébré?

Line nous l’a annoncé à Moville, au moment de faire les valises pour Belfast. Elle ne retrouvait plus Zébré, et l’avait probablement perdu lors de notre  étape à Sligo. Sacré Zébré… Qu’est-ce qui lui a pris de nous fausser compagnie? A notre retour en Suisse, et après quelques mails de recherche , notre peluche préférée a bel et bien été repérée dans le B&B de Sligo. Zébré est donc en train de faire le voyage du retour emballé dans un paquet du Irish Mail et n’aura donc pas mis la patte à Londres et Liverpool… Sacré Zébré!

Beatlemania

Liverpool, longtemps considérée comme une grosse ville portuaire du Nord de l’Angleterre, a su développer un autre visage et profiter à fond d’un groupe qui a rendu la ville célèbre il y a quelque 50 ans: les Beatles. Ils sont partout. L’aéroport s’appelle John Lennon, il y a des statues, des photos, des Beatles walking ou sightseeing tours, avec visite des maisons natales, des écoles de chacun, avec en prime passage à Penny Lane et Strawberry Fields, et j’en passe. Dans le quartier des anciens docks, entièrement rénovés et réaménagés, l’expo Beatles Story retrace toute l’histoire du groupe… Bref Liverpool a su développer et attirer les touristes, grâce entre autres aux Beatles.
DSCN4464

Cool Britania

Si vous allez à Londres, ne manquez pas « Cool Britannia »: LE magasin de souvenirs!

Situé en plein Picadilly Circus, c’est le meilleur magasin de souvenirs de Londres. Des plaques du nom des rues à tous les gadgets dérivés du dernier boys band londonien à la mode, en passant par les maillots des équipes genre Manchester United et City, par des tee-shirts « The Beatles » et par les vestes, jackets, sweat-shirts, etc. etc. « I love London ».

Un rêve devenu réalité.

Nous sommes allés, mon père et moi, sur la « London Eye ». La célèbre grande roue de Londres. Un de mes plus grands rêves!!!
😀
La jante a un diamètre de 122 mètres soit 200 fois la taille d’une roue de vélo!!!
Elle mesure quand même 135 mètres de hauteur!!!
Elle pèse 2,100 tonnes.
Le nombre de personnes maximum est de 800 personnes.
Chaque nacelle en forme d’oeuf fait 8 mètres de long, pèse 500 kg et peut transporter jusqu’à 25 passagers. Il y en a 32.
J’ai mitraillé le paysage. Mes photos préférées:

DSCN4569

Westminster Abbey:
DSCN4568

Un statue sur la rive opposée:
DSCN4533

J’ai photographié en-bas à peu près aux trois-quarts (la cabine devants-nous y est):
DSCN4540

La Shard dont nous avons parlé l’année dernière:
DSCN4521

Big Ben
DSCN4552

Buckingham Palace bien zoomé:
DSCN4534

Et oui, 2 London bus à la suite ce n’est pas qu’un cliché:
DSCN4570

Londres-Paris-Lausanne, ou l’art du voyage…

Nous voici dans le TGV Lyria Paris-Lausanne, dernière étape d’un voyage de retour un peu plus compliqué que prévu… Au départ de l’Eurostar, le personnel du contrôle de sécurité était quelque peu désorganisé, et malgré notre arrivée sur place 55 minutes avant le départ, nous sommes entrés 4 minutes avant la fermeture des portes du train… Il a fallu environ 25 minutes d’attente pour que quelqu’un daigne fouiller l’un de nos sacs à dos qui avait été signalé lors du contrôle rayons-x. On n’ėtait pas les seuls et ça chauffait sec…

A Paris, nous avions réservé un taxi « SNCF Porte à porte » et ça avait très bien marché à l’aller. Là, un sms nous avise que comme ils n’avaient plus assez de chauffeurs ils nous ont réservé un taxi normal. Nous finissons par le trouver, il ouvre le coffre de sa grosse Mercedes, et, en voyant nos 4 valises, nous dit avec mépris que ça n’entrerait jamais et qu’il aurait fallu commander une plus grosse voiture… alors que nous avions tout fait entrer dans une voiture de même genre . Nous téléphonons à l’entreprise et lui demandons ce qu’elle peut faire, elle nous répond « rien »… Lol

Heureusement, Muriel avise un (gros) taxi, qui nous emmène sans encombre à la gare de Lyon, en manquant d’écraser 2 ou 3 pigeons, mais ça c’est normal.