Le Baumkuchen au macha…

De loin, c’est très joli et on en trouve dans toutes les pâtisseries de Kyoto: le Baumkuchen au macha. Le Baumkuchen, c’est un gâteau d’origine allemande, cuit comme une broche au feu de bois… il a été introduit au Japon au début du XXe siècle et il est devenu très populaire. Nous en avons acheté et dégusté un excellent â Kyoto. Voilà également à quoi ça ressemble.

En train à Kyoto

Une petite vidéo de train, à Kyoto. On y apercevra les gants blancs du conducteur, qui pointera son doigt vers le tableau-horaire affiché devant lui sur la droite. Les heures d’arrivée et de départ de son train y sont indiquées à la seconde…

 

16 juillet, Un petit train dans la vallée: le train de Torokko

Aujourd’hui nous partons pour Arashiyama, à l’est de la ville. Nous découvrons la gare d’un petit train touristique qui, en quelques minutes seulement va nous faire passer de la ville à la campagne, en longeant une charmante rivière dans une vallée escarpée.

Ensuite, passage par la réputée forêr de bambous. Pas si génial en fait, surtout quand on connaît Anduze par exemple, un joli chemin de 600 ou 700 mètres entouré de bambous et c’est tout. En fait il y a deux forêts; la forêt de bambous:

et la forêt de touristes:

Mais, au risque de se répéter un peu, il a fait chaud, très chaud… ressenti 47 degrés!

Un dimanche à Kyoto: du monde, de la chaleur et de beaux temples

Le thermomètre est encore grimpé aujourd’hui, pour atteindre à son plus haut niveau de la journée 38 degrés (ressenti 43…). Bref il a fait chaud, et nous avons essayé de trouver deux endroits avec jardins et ombre. Et pas des moindres. Le monastère bouddhique de Daitoku-ji, pour commencer, un ensemble de 22 temples. Nicolas Bouvier a même été concierge de l’un deux durant quatre mois en 1964 (c’est le guide du Routard qui le dit).

Bon, on a pas visité les 22, c’est pas qu’on voulait pas (quoique), mais ils sont ouverts en alternance. Nous avons visité le Daisen-in, qui possède quatre très beaux jardins zen en cailloux, ainsi que le Ryôan-ji.

   

Ensuite on s’est trompé de bus. Une fois, deux fois, avant d’arriver enfin au pavillon d’or. Là, un très beau pavillon, tout doré, peut-être un peu trop, mais bon c’est très beau, et on est pas les seuls à visiter, malgré la température!

En fin de journée, restaurant à sushis en gare de Kyoto…