Liverpool et la Beatleweek en 2021

Bonne nouvelle: la Beatleweek 2021 est annoncée pour cet été à Liverpool. Ce festival avait été annulé en 2020 pour cause de virus, mais les organisateurs sont confiants pour 2021. Toutes les infos utiles sur le site Internet de l’International Beatleweek. Les réservations ouvrent ce lundi 4 janvier. On réserve son « package » pour deux, trois ou davantage de jours, qui comprennent l’entrée à la Cavern, les concerts et l’hôtel. Le plus pratique est l’hôtel Adelphi, car c’est là que pratiquement toutes les nuits, quatre scènes accueillent des groupes jusqu’à tôt le matin… Et pourquoi ne pas y aller en train? Pour celles et ceux qui ne connaissent pas ce festival réunissant des groupes du monde entier durant une semaine à Liverpool, voici un petit aperçu de la Beatleweek 20218:

Le train de Virgin Trains parcourt la campagne anglaise, qu’on aperçoit depuis les larges fenêtres. Dans une petite vingtaine de minutes, il entrera en gare de Liverpool. Là où, durant un long weekend se tient depuis plus de 30 ans la Beatleweek, un festival entièrement consacré aux Fab Four et qui réunit plus de 50 groupes en provenance du monde entier, qui tous jouent la musique de Paul, John, George et Ringo.
Lire la suite

Promenade le long du Grand Canal à la maison

Grâce aux éditions du Chêne, il est possible de parcourir le Grand Canal à Venise, même lorsque la ville est fermée au tourisme. À condition d’avoir un grand local…

Impossible pour l’instant d’envisager une escapade en Italie. Une seule solution: les livres. L’ouvrage édité par les éditions du Chêne ressemble à un livre, mais ça n’est pas tout à fait un livre. Le photographe Laurent Dequick a photographié en long et en large les façades des deux rives du Grand Canal. Il a sélectionné et travaillé quelque 300 images, puis il les a assemblées pour former un long panorama double face de près de 20 mètres de long une fois déplié.

On n’est pas obligé de louer une salle des fêtes pour consulter le livre, mais il est agréable de perdre de longues minutes à contempler le Grand Canal au calme et au sec. Surtout qu’en hiver, si Venise est déserte, même hors pandémie, il y fait très très froid et humide…

Un nouveau guide pour découvrir l’Europe – en train

Ça commençait à devenir très tendance au début de l’année 2020: il fallait abandonner l’avion et voyager en train. Ça tombait bien, on adore ça! Bon, dans l’intervalle, les avions n’ont plus décollé et les frontières se sont fermées, bref, plus moyen d’envisager une escapade ferroviaire lointaine…
Du coup, il nous reste à voyager dans les livres, et accessoirement sur ce blog… Quelques invitations au voyage suivront ces prochains jours ici même.
En attendant, rien ne nous empêche de nous préparer à la réouverture des frontières, et, vaccinés, de repartir à la découverte de villes et de pays en train.
Pour nous y aider, Gallimard vient de sortir un excellent guide: « En train, 30 itinéraires pour voyager autrement ». 30 itinéraires y sont décrits, que l’on peut parcourir en 4 à 8 jours. Je tombe au hasard sur l’un des trajets proposés, qui sillonne la Suisse romande, le seul que je peux faire actuellement, en semi-confinement d’ailleurs. On y passe par Lausanne, Montreux, Bulle, avec une petite promenade dans le Lavaux. Un petit check sur les adresses et les recommandations de cet itinéraire permet d’aborder avec confiance les 29 autres itinéraires. Ceux-ci mèneront l’actuel lecteur, et le futur voyageur, aux quatre coins de l’Europe, en proposant des destinations moins traditionnelles. J’ai -déjà- une préférence pour le trajet Bucarest-Athènes, en passant par la Bulgarie, mais la Lituanie en train me plaît aussi. Ou encore cette promenade d’Amsterdam à Budapest en 8 jours… Les classiques ont également bonne place: l’Irlande, l’Ecosse, l’Angleterre, l’Espagne…
Pour agrémenter et compléter les conseils de visites et d’hôtels, les auteurs proposent également des lectures et des musiques à emporter. Ou à découvrir chez soi en attendant de (re)partir.

Voyager écolo: plusieurs maisons d’édition s’y mettent aussi
Gallimard n’est pas le seul éditeur à proposer un guide sans avion en cette fin d’année. Lonely Planet propose « Voyages zéro carbone »; 80 idées d’escapades de deux jours ou 10 jours sans avion et sans voiture, toujours en Europe. Quelques destinations moins « tête d’affiche » y figurent, comme Bristol, au Royaume-Uni, ou encore Turin. Moins ferroviaire et plus engagé, « Voyager sans avion », des éditions Plume de carotte invite à d’autres formes de voyage: pas seulement en train, mais aussi à pied, à dos d’âne, en bateau solaire ou à vélo. Bref, tous les détenteurs de ces guides vont bientôt se croiser dans les grandes gares d’Europe… Il va y avoir du monde!


L’histoire du monde en 500 voyages en train

Il fallait oser. Raconter l’histoire du monde à-travers les voyages en train. C’est l’exercice, réussi, auquel s’est livrée Sarah Baxter, dans un ouvrage paru en français aux éditions Christine Bonneton .

Si certains trains ont fait l’histoire, d’autres parcourent des lieux d’histoire. 500 itinéraires ferroviaires sont proposés, du petit train de la grotte préhistorique de Rouffignac en France, aux grands express américains ou australiens. Chaque parcours, richement illustré, est une invitation à découvrir autrement un morceau de l’histoire mondiale. Pas un continent qui ne soit oublié, pas une période de l’histoire non plus.

Une manière un peu différente de voyager dans deux dimensions, le temps et l’espace. Dans une période où voyager n’est pas vraiment d’actualité, cet ouvrage permettra tout de même de s’évader dans d’autres lieux et d’autres temps.

 

Des trains pas comme les autres – la série et le livre

Dans une autre vie, j’aurais bien voulu être Philippe Gougler… Le journaliste qui parcourt la planète et nous fait découvrir des trains, des lieux et des gens. Hier soir encore, je regardais avec bonheur l’épisode sur Taiwan sur RTS2. Chaque émission est un petit morceau de vie au plus près des habitants d’un pays, et, comme le dit le journaliste, quoi de mieux, pour rencontrer du monde, que le train?

Il y a quelque mois déjà, un livre est sorti, qui prolonge les émissions de la série. Les photographies sont excellentes et occupent la part belle de l’ouvrage, complétées par de très bons textes. 13 chapitres permettent de découvrir ou redécouvrir autant d’épisodes de cette excellente série, qui permet, notamment en cette période de confinement, de sortir un peu de chez soi.

Des trains pas comme les autres – Mes plus beaux voyages, par Philippe Gougler, éditions Albin Michel. Disponible dans les bonnes librairies.

La grande traversée: Bodø-Syracuse en train

Cela devait être le grand voyage du mois de juin 2020. Avec ma fille, nous avions planifié il y a presque un an d’entreprendre cette traversée un peu folle de l’Europe, du Nord au Sud et en train. Les premiers itinéraires étaient en préparation, et puis en mars dernier, il a fallu se résoudre à reporter cette aventure de quelques mois.

Pour préparer cette expédition, le guide « Europe by Rail », dont la dernière édition est sortie en fin d’année dernière, a été très précieux. Je l’ai d’abord testé sur quelques itinéraires en Suisse et en Angleterre: les auteures Nicky Gardner et Susanne Kries vont jusqu’à vous dire de quel côté vous asseoir pour ne rien manquer des paysages! Un site Internet  sur lequel on retrouve des descriptions des itinéraires ainsi que des articles réguliers complète les indications du livre.

S’il est un peu difficile à trouver en Suisse, le site Internet donne une liste des librairies en Europe auprès desquelles il est possible de se procurer cette bible indispensable à toute personne prête à, bientôt, arpenter à nouveau les voies ferrées européennes.

A bientôt donc, entre Bodø et Syracuse!

« J’aime le nattô », un récit graphique sur le Japon

Hikari est un mot japonais qui signifie « lumière ». C’est aussi le nom d’un train à grande vitesse au Japon. En France, c’est le nom d’un éditeur, basé à Lille, qui publie des livres qui sortent de l’ordinaire. Ses « Portraits de Villes », qui donnent la parole aux habitants d’une cité, permettent d’aborder les capitales sous un oeil différent. J’en reparlerai dans un prochain article.IMG_5909
« J’aime le nattô », je l’ai découvert au hasard d’une visite au stand de l’éditeur au Salon du livre de Paris il y a deux ans. Il s’agit d’un récit graphique de Julie Blanchin Fujita, une Française partie un matin vivre à Tokyo. C’est son expérience qu’elle nous décrit dans ce très beau livre, avec force détails sur les spécialités japonaises. Les spécialités culinaires, bien sûr, comme, justement le nattô, un plat à base de haricots fermentés qu’on prend au petit-déjeuner, ainsi que d’autres plats typiques, qui sont énumérés et dessinés dans l’ouvrage. On y trouve aussi des descriptions des différents appartements dans lesquels l’auteure a vécu, les tatamis, les bains, les transports publics, les Japonais…

Le livre a la particularité d’être bilingue, puisque tous les commentaires qui agrémentent les dessins sont en français et en japonais. Qui a traduit les textes français en japonais? En lisant le livre jusqu’à la fin, vous le saurez…

 

 

Pour voyager quand même…

Impossible de voyager en ces jours de confinement. Aujourd’hui mardi, je devrais être tout juste rentré d’une promenade ferroviaire en Angleterre et sur le point de partir à La Haye… Du coup, il ne reste plus qu’à voyager en textes et en photos. Des publications régulières sur ce site inviteront ces prochaines semaines au voyage ou à la lecture. Première étape: un rendez-vous à la Haye.
9CB76B5F-FE0B-4358-AB0F-690B2CE44B64