Un bol d’air irlandais à Howth

Il suffit d’une petite vingtaine de minutes en train depuis le centre de Dublin pour se retrouver à Howth, d’où l’on peut aller faire une très belle promenade à pied sur un sentier le long de la côte. Un peu de soleil, pas de vent, et on a presque chaud en ce mois de janvier. D’ailleurs le pub du coin nous accueille avec un agréable feu de cheminée…

De la musique partout dans les pubs

Difficile de déterminer le nombre de musisiens qui jouent dans les pubs de Dublin. Ils sont des dizaines à distraire  haque soir les touristes et les amateurs de musique irlandaise. Bien sûr, il y a ceux qui jouent un répertoire mixte, une chanson des Beatles, un traditionnel irlandais et ainsi de suite, et ils sont nombreux. Combien de versions de « Dirty old town » a-t-on entendues en trois jours…

Et puis il y a aussi les autres musiciens, dans les pubs un peu plus décentrés, comme le Celt, qui offrent un répertoire un peu plus traditionnel.

 

Un escape game dans un bateau et une belle bibliothèque

A Dublin, on passe en peu de temps d’un escape game à une belle bibliothèque. Le centre ville n’est pas très grand et on peut faire une bonne partie des promenades à pied.

Ce mardi matin, nous partons vers le quartier des anciens docks qui, comme dans de nombreuses villes, est en plein redéveloppement. Nouveaux bâtiments, appartements chics et mêmes petites péniches à louer sur les quelques canaux du coin. C’est d’ailleurs dans l’une de ces péniches que se déroule l’escape game que nous avons réservé… Un bateau en détresse et à la dérive. On n’en dira pas plus, mais c’est l’un des meilleurs escape games que nous avons pratiqué jusque là! Son nom: escape boats Dublin, nous le recommandons.

Après ces aventures, nous avons faim et nous trouvons un pub sur le chemin du Tinity College, notre prochaine étape.

   

Après avoir dégusté un substantiel repas de pub, lasagnes avec frites, nous arrivons au Trinity College, et prenons le temps d’aller visiter sa magnifique bibliothèque.

 

Ensuite, cap sur la Chester Beatty Library, pour admirer les pièces et oeuvres d’art japonais notamment. Puis nous prenons le temps de flâner dans les rues piétonnes, avant d’aller faire un tour dans un pub avec musique. Le Norseman.

Temple Bar

Temple Bar est quasi désert en cette période de l’année. On rencontre bien un ou deux rares groupes de Français en tournée des bars, ou encore un groupe de trentenaires Mancuniens qui danse dans un pub. Cela ne nous empêchera pas d’aller y écouter de la bonne musique, pas toujours irlandaise, on y chante aussi les Beatles et du Pink Floyd, mais bon, on peut pas tout avoir! Les vrais sets de musique irlandaise traditionnelle sont un peu plus cachés!

Promenade dublinoise

Dublin en janvier? Et pourquoi pas…  Nous voici partis pour une promenade irlandaise de début d’année. Pour gagner du temps sur le train, nous prenons l’avion, au départ de Genève. Pour l’aller, nous avons choisi Aer Lingus, la compagnie nationale irlandaise. Décevant pour être honnête. Service minimum, plus minimaliste qu’Easyjet. Et moins souriant aussi. Et 20 minutes de retard en supplément.

Ces péripéties vite oubliées, nous prenons le bus à deux étages qui nous emmène en moins de 30 minutes au centre-ville. Notre hôtel est très bien situé, à quelques dizaines de mètres du Spire, le grand truc long en métal au milieu de la rue…

Le temps est irlandais, couvert mais moins froid qu’en Suisse. Dans les petites rues, le vents ne passe pas et la température est supportable pour les rares touristes qui s’aventurent dans les rues.

Nos premiers pas nous dirigent vers la poste… La poste, celle qui fut le centre de la révolution irlandaise au début du XXe siècle, et nous visitons l’expo qui y est consacrée dans les sous-sol du bâtiment, tandis que le hall central a toujours gardé son aspect d’origine.

Nous poursuivons ensuite notre promenade dans les rues commerçantes du nord de la rivière, avant de traverser le premier pont vers Temple Bar…

Beatleweek 2018 : à la recherche des Beatles à Liverpool

L’avion d’Easyjet survole la campagne anglaise, qu’on aperçoit depuis les hublots, entre les nuages. Dans une petite vingtaine de minutes, il atterrira à l’aéroport de Liverpool. Là où, durant un long weekend se tient depuis de plus de 30 ans la Beatleweek, un festival entièrement consacré aux Fab Four…

Lire la suite…